Barrio del Carmen : un cocktail d’histoire et de divertissement

Le Barrio del Carmen, situé dans le coin nord-ouest du quartier historique, est le plus connu de tous ceux de Valencia. Il tient son nom de l’église et du couvent de Carmen Calzado et jouit d’une réputation bien méritée de paradis pour les amateurs de gastronomie et de loisirs méditerranéens. Bien que la gamme de restaurants et de bars soit infinie, ce quartier est bien plus que cela. Nous parlons d’une zone de Ciutat Vella qui a mille ans d’histoire et qui compte de magnifiques exemples d’architecture médiévale, un riche patrimoine artistique, des centaines d’anecdotes historiques et l’origine de bon nombre de légendes locales. Parce que le Barrio del Carmen est une combinaison parfaite d’histoire et de loisirs.  

 

Son histoire. La maison des guildes les plus étranges  

Au XIe siècle, alors que la muraille arabe venait d’être achevée, une zone située à l’extérieur de cette construction est devenue progressivement de plus en plus agricole. Quelques maisons seront construites pour rejoindre les quelques fermes existantes. Le fait de vivre dans l’extramuros explique pourquoi c’est l’endroit où les vestiges de la fortification islamique sont les plus visibles aujourd’hui, car le quartier s’est développé derrière elle, en la préservant et en l’intégrant à ses bâtiments. C’est le cas de la toile et de la tour que l’on trouve aux alentours de la Plaza del Ángel et de la Plaza de los Navarros, ainsi que de la Calle de la Cruz. Ou à l’intérieur du four Montaner.  

Image placeholder
Vestiges de la muraille mauresque

 

Avec la conquête de Jaume Ier, le roi a distribué à son armée certaines des maisons de cette partie de la ville. La zone sera entièrement sous la protection des murailles avec l’extension chrétienne des murs, qui a été entreprise au XIVème siècle. Depuis lors, elle est devenue le refuge de nombreuses guildes médiévales, dont certaines ont de curieuses occupations. Els blanquers (tanneurs) ont donné leur nom au quartier des Blanqueries, tandis que els caputxers étaient chargés de fabriquer les capuchons utilisés pendant les périodes de deuil, mais seuls els corredors d’orella se consacraient à la proclamation de l’annonciation de la Vierge. Els velluters (tisseurs de velours) ont eu une importance cruciale, avec les innombrables métiers à tisser qui peuplaient Valencia et qui ont donné naissance au Colegio Mayor de la Seda, une institution que vous pouvez aujourd’hui découvrir en visitant le Musée de la soie. Pour leur part, els traginers (muletiers) transportaient des marchandises et des morts dans leurs charrettes (Hélas, la peste faisait rage), tandis que els cegos oracioners (également appelés paternosters) étaient des aveugles qui chantaient des chansons au rythme de leurs guitares et vihuelas. Quelle troupe ! Ils ont sans aucun doute contribué à donner au Barrio sa touche un peu voyou.

Image placeholder
Métier à tisser de la soie Museso

 

Visite de son patrimoine architectural et culturel

Le quartier abrite certains des meilleurs musées et joyaux architecturaux de la ville. C’est le cas de ce que l’on appelle le Portail de la Valldigna, l’ancienne entrée du quartier maure où se sont concentrés les musulmans après la conquête de la ville par le Conquérant. 

Image placeholder
Portail de la Valldigna

 

L’Église de San Nicolás de Bari y San Pedro Mártir est devenu un incontournable de Valencia depuis la découverte de ses impressionnantes peintures murales sur la voûte, considérées comme la chapelle Sixtine valencienne

Image placeholder
Église de San Nicolás de Bari y San Pedro Mártir

 

L’ancien couvent d’El Carmen, qui est à l’origine étymologique du nom du quartier, a été transformé en hôtel de ville Centre del Carme - Culture contemporaine, un centre muséal moderne. Tout comme le prestigieux L’Institut Valencià d’Art Moderne (IVAM) est également avant-gardiste. La Beneficencia, avec ses magnifiques collections d’ethnographie et de préhistoire, complète le trio des grands centres d’exposition. Comme c’est curieux ! Un quartier millénaire comme celui-ci abrite ce que Valencia a de mieux à offrir en matière d’art contemporain.

Image placeholder
Musée du Carmen

 

Une visite tranquille ne doit pas oublier quelques bâtiments du quartier voisin du Mercat. Le bâtiment de la Loja de la seda (Halle de la Soie), un exemple unique de style gothique civil et un site du patrimoine mondial de l’UNESCO, captive les visiteurs avec les spectaculaires colonnes hélicoïdales de sa Sala de Contratación et les gargouilles et figures de ses façades. 

Image placeholder
Lonja de la Seda (Halle de la Soie)

 

Un autre point d’intérêt est le Marché central, un grand sanctuaire local des produits du terroir, au milieu de décorations Art nouveau, et considéré comme la grande vitrine des produits frais en Europe. 

Image placeholder
Marché central

 

El Carmen abrite également les deux seules portes d’accès à la ville médiévale qui ont été conservées : celle de Serranos et celle de Quart. Autrefois, ces portes étaient fermées après l’arrivée de la nuit et la sonnerie des cloches pour l’annoncer. Et ceux qui étaient distraits n’avaient d’autre choix que de dormir « sous la lune de Valencia ».

Image placeholder
Tours Serranos

 

Saviez-vous que le Saint Calice se trouve dans la Cathédrale de Valencia ? Et qu’il abrite également l’une des œuvres picturales les plus importantes du début de la Renaissance espagnole ? Et que dans son Musée de la cathédrale , on peut trouver des toiles de Maella ou de Goya ? Une montée vers le Miguelete (clocher) ou la découverte de l’histoire de la Virgen del Buen Parto sont d’autres curiosités à ne pas manquer. 

Image placeholder
Plaza de la Virgen

 

De nombreuses places à découvrir 

En outre, le Barrio del Carmen, comme l’ensemble de Ciutat Vella, présente de nombreuses de places qui méritent d’être visitées et appréciées. Celle de Manises abrite le siège du gouvernement régional de Valencia, le Palau de la Generalitat, un bâtiment médiéval de style gothique tardif, bien qu’il ait subi de nombreuses modifications au cours des siècles. 

Image placeholder

 

À côté se trouve la Plaza de la Virgen, qui encadre la Cathédrale, la basilique de la Vierge de los Desamparados et l’une des façades et le charmant jardin du Palau de la Generalitat. La traverser vous conduira au Centre archéologique de l’Almoina, authentique kilomètre 0 de la ville et de ses origines. 

Image placeholder
Plaza de la Virgen

 

À quelques pas de là se trouve la Plaza de la Reina, où la façade baroque, ou ferronnerie, de la cathédrale et le fameux clocher ou Micalet, et d’où l’on peut voir le clocher de l’Église de Santa Catalina

Image placeholder
Plaza de la Reina

 

Précisément, depuis l’arrière de ce temple, vous pouvez accéder à l’un des espaces les plus singuliers de Valencia : la Plaza Redonda. Il s’agit d’un complexe proposant un large éventail de boutiques de souvenirs et de restaurants. 

Image placeholder
Plaza redonda

 

Ne manquez pas la Plaza del Mercado et la Plaza del Doctor Collado, derrière la Lonja de la Seda, qui sont toujours très animées. Mais pour le divertissement, jusqu’à ce que vous viviez pleinement la nuit valencienne, rien ne vaut la Plaza del Tossal. Profitez de ces places lors d’une promenade tranquille ou sur leurs terrasses ensoleillées. 

Image placeholder
Plaza del Mercado

 

Curiosités et autres surprises  

El Carmen est une source inépuisable de lieux curieux qu’il ne faut pas manquer. Comme L’Iber, le plus remarquable musée de miniatures historiques au monde, avec plus de 95 000 soldats de plomb et différentes expositions. La Casa de las Rocas, la maison des roches, où se trouvent les chars représentant des monstres et des êtres mythologiques qui sortent en procession lors de la célébration du Corpus Christi. Ou la Casa de los Gatos, une maison miniature pour chats au numéro 9 de la Calle Museo. Elle possède tous les détails luxueux, tels que les rideaux derrière les fenêtres, l’entrée principale, la fontaine devant la porte... À côté de la curieuse petite maison, un panneau inscrit sur une tuile commémore la hauteur des eaux de la rivière Turia en octobre 1957, lors de la grande inondation. Les rues d’El Carmen, l’un des quartiers les plus touchés, sont bordées de rappels similaires. 

Image placeholder

 

Les sites suivants méritent également une visite abris anti-aériens de la guerre civile espagnole pendant laquelle Valencia a été la capitale de la Seconde République pendant près d’un an. Ils sont situés au numéro 25 de la calle Serrans et au numéro 37 de la calle Alta. 

Image placeholder
Abri antiaérien Calle Alta

 

Et n’oubliez pas d’apprécier les œuvres d’art de rue que vous trouverez en chemin, comme la Calle de los colores (Calle de Moret), une grande galerie d’art urbain à ciel ouvert. Et pendant que vous y êtes, trouvez les atzucacs (de l’arabe az-zuqâq, impasses), si fréquents dans le réseau de rues étroites que vous traversez. Voici quelques indices : l’arrière du restaurant L’Atzucac (Baix, 42), en donne une. La calle Cañete en est une autre. Vous cherchez les autres.

Image placeholder
Calle de los colores

 

Boutiques et gastronomie pour tous les palais   

Un millier d’années dans le voisinage sont suffisantes pour de nombreuses visites. Il est peut-être temps d’acheter des cadeaux avant de penser à manger. On y trouve un large éventail de magasins curieux, avec en tête le Marché de Tapinería, qui combine l’artisanat et la mode locale avec quelques stands gastronomiques. Mais si vous avez vraiment faim, il suffit de vous rendre au Marché Mossen Sorell, avec de la nourriture locale et quelques étals où vous pourrez déguster un bon vermouth. 

Image placeholder
Marché de Tapinería

 

C’est le premier pas pour ouvrir la bouche et finir son repas dans les bons restaurants que cette région a à offrir. Variété et qualité.  Voici quelques exemples :

Image placeholder

(Plaza Forn de Sant Nicolau, 8). Cuisine traditionnelle valencienne, du marché et de saison. 

Voir plus La Càbila
Image placeholder

(Calle Serranos, 22). Cuisine locale typique qui met l'accent sur les plats de riz et autres plats méditerranéens de qualité.  

Voir plus La Cigrona
Image placeholder

 (Guillem de Castro, 118). Héritage de la nouvelle cuisine française, fusionnée avec les apports gastronomiques des dernières décennies.   

Voir plus Mascaraque
Image placeholder

 (Corretgería, 39). Cuisine italienne authentique à Valencia : pizzas, pâtes fraîches faites maison et excellentes spécialités du pays transalpin.  

Voir plus San Tommaso
Image placeholder

(Conquista, 3). Il dispose de deux espaces, un bar pour les tapas et une salle à manger où vous pourrez vous adonner pleinement à sa cuisine du marché aux influences variées. 

Voir plus Shiraz

Apéro l’après-midi et soirée de Carmen   

Il n’y a pas de meilleure façon de conclure une visite au Barrio del Carmen que de profiter de ses exubérantes activités de loisirs. El Carmen est devenu le centre névralgique de la vie nocturne valencienne. Après l’inondation de 1957, le quartier a connu un déclin, mais quelques décennies plus tard, il a commencé à se revitaliser avec l’apparition de pubs et de lieux de divertissement. Les jeunes de l’époque étaient sans doute attirés par ses racines millénaires. La poussée des demandes de voisinage et la récupération d’anciens palais en état de semi-abandon comme sièges d’institutions officielles ont contribué à consolider cette renaissance. 

Image placeholder
Barrio del Carmen

 

Aujourd’hui, c’est un point clé de la ville en termes de cafés, de bars et d’autres centres de la bonne vie. Beaucoup d’entre eux sont situés dans la calle Roteros, dans la calle Baja ou dans les environs de la Plaza del Tossal. Ils existent dans toutes les couleurs. Comme le traditionnel Café Negrito (Plaza del Negrito, 1), où vous pourrez déguster des mojitos et autres cocktails. Le voisin Ghecko (Plaza del Negrito, 2) se lève tôt, car il a opté pour l’apéro de l’après-midi.

Image placeholder
Plaza del mercado

 

Vous aimez le jazz ? Ne manquez pas de vous rendre au Jimmy Glass Jazz (Baja, 28), un temple prestigieux à la réputation internationale. Si vous préférez le psychédélisme et le funk, Gong (Concordia, 3) est votre endroit. Pour des concerts de rock et de bonne musique, allez à Peter Rock (Quart, 26). Et si vous aimez la culture et la bonne musique live, Radio City (Santa Teresa, 19) est un classique de tous les temps. L’Únic Daily Goodness (Plaza Sant Jaume, 1) est aussi un engagement en faveur de l’éclectisme et de la fusion des tendances. Comme vous pouvez le voir, la diversité et l’excitation au cœur de Ciutat Vella. C’est le Barrio del Carmen, un volcan d’attractions, un mélange d’histoire, de patrimoine, de survie et de vie nocturne. Allez-vous passer à côté ?   

Comment s'y rendre

COMMENT S'Y RENDRE

Plaza de la Virgen, València, España

Obtenir l'itinéraire

VOUS POUVEZ ÉGALEMENT ÊTRE INTÉRESSÉ PAR

Image placeholder
Itinéraire à pied dans le centre historique de Valencia
Image placeholder
10 visites incontournables