Skip to main content

Comment le Saint Calice est arrivé à Valencia

La coupe utilisée par Jésus-Christ lors de la dernière Cène a été apportée de Jérusalem à Rome par Saint Pierre et utilisée depuis lors par lui et les papes successifs de l'Église de Rome dans les célébrations eucharistiques jusqu'en 258, lorsque le pape Sixte II a chargé son diacre Saint Laurent de sortir la coupe de Rome pour la protéger de la persécution de l'empereur Valérien.

Saint Laurent a apporté la relique à Huesca, où ses parents vivaient. Le calice a fini par être caché dans le monastère de San Juan de la Peña et en 1399, il a été donné par les moines du monastère au roi Martin Ier d'Aragon, dont on conserve trois lettres réclamant avec insistance la relique. Une fois dans ses mains, Martin Ier a apporté le graal à la chapelle de sa résidence à Saragosse, le Palacio de la Alfajería. Et un autre roi, Alphonse le Magnanime, a déplacé le Saint Calice en 1424 au Palais Royal de Valencia, sa résidence à l'époque.

La conquête du royaume de Naples obligea le roi Magnanime à entreprendre de coûteuses campagnes militaires pour lesquelles il avait besoin d'emprunts, dont un contracté auprès de la hiérarchie de l'église. Le roi l'a soutenu avec toutes ses reliques, y compris le Saint Calice, qu'il a dû remettre en 1437 pour effacer sa dette envers l'église. Il a été conservé et vénéré pendant des siècles parmi les reliques de la Cathédrale, et jusqu'au XVIIIe siècle il a été utilisé pour contenir la forme consacrée dans le "monument" du Jeudi Saint, jusqu'à ce qu'il soit finalement installé dans l'ancienne salle capitulaire, habilitée comme chapelle du Saint Calice en 1916.

 

 

Abonnez-vous à notre blog !

Ne manquez pas les meilleurs plans à Valencia !

S'abonner