Valencia, un modèle de durabilité alimentaire

Peu de villes ont le privilège de disposer de grands garde-manger naturels où elles peuvent s’approvisionner et fournir des produits de saison qui ne laissent pratiquement aucune empreinte sur la planète.   

Un jardin maraîcher périurbain entoure Valencia avec des milliers de mètres carrés de champs de légumes et de fruits. Elle s’étend jusqu’au parc naturel de La Albufera, où sont cultivées plusieurs variétés locales de riz qui constituent l’ingrédient principal du plat valencien le plus international : la paella.

 

La Ecotira

Les petits agriculteurs du jardin maraîcher valencien disposent de La Ecotira, leur propre espace de vente directe de produits biologiques à Mercavalència, l’infrastructure centrale qui distribue les produits locaux aux professionnels du secteur, comme les restaurants et les magasins d’alimentation. 

 

L’Horta

En outre, L’Horta de Valencia établit un lien entre le rural et l’urbain où coexistent les cultures agricoles et hydrauliques, raison pour laquelle elle a été reconnue par l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) comme l’un des sept SIPAM (Systèmes ingénieux du patrimoine agricole mondial) en Europe. 

 

La mer

La mer Méditerranée fournit du poisson frais qui est vendu aux enchères chaque jour sur le marché aux poissons de la Marina de Valencia et qui finit au menu de nombreux restaurants locaux ou sur les rayons des supermarchés et des étals des marchés municipaux.

 

Apiculture urbaine

En plus de ces deux garde-mangers naturels, comme L’Horta et la Méditerranée, Valencia a récemment rejoint les rangs de l’apiculture urbaine. Une vingtaine de ruches parsèment certains toits de bâtiments publics pour polliniser et contribuer à la biodiversité des parcs de la ville. Le miel récolté, environ 40 kilos par an, commence à être utilisé comme ingrédient dans certains restaurants de la ville. 

 

Valencia accueille le Centre mondial pour une alimentation urbaine durable

Mais l’engagement de Valencia en faveur de la durabilité alimentaire va bien plus loin et, depuis 2019, elle accueille le Centre mondial pour l’alimentation urbaine durable de la FAO afin de devenir une référence pour les défis auxquels sont confrontées les grandes villes en matière d’alimentation et de nutrition.