Skip to main content

Parc naturel du Turia

Un véritable poumon naturel de la région métropolitaine de Valence

Voilà, de façon très succincte, le rôle du parc naturel du Turia. En effet, sur ses plus de 4 600 hectares, vous verrez qu'il est beaucoup plus que cela.

Parce que cette aire naturelle protégée, une magnifique extension naturelle des Jardins du Turia, abrite une vaste diversité d’écosystèmes et d’espèces qui peuplent toutes les localités à travers lesquelles ils s’étendent : Quart de Poblet, Manises, Paterna, Riba-roja de Túria, L'Eliana, Vilamarxant, Benaguasil, Llíria et Pedralba.

Et le paysage, comme on pouvait s'y attendre, dessine une forêt typiquement méditerranéenne.

Mais retournons à la capitale, où il y a beaucoup de choses à faire.

Sentiers pour explorer le parc naturel du Turia

Ce parc a d'innombrables sentiers, que vous pouvez emprunter selon votre propre rythme.

Néanmoins, si vous préférez les deux roues ou les quatre pattes, vous allez voir que le choix est également très vaste :

Itinéraire principal voie Parc fluvial du Turia

Vous pouvez parcourir les 25 kilomètres qui vous attendent sur l’une des rives du fleuve. Mais pour vous rassurer, l’itinéraire comprend plusieurs aires de repos où faire une halte si un arrêt technique s'avère nécessaire.

Cet itinéraire part du parc de Cabecera, dans la capitale, mais si vous préférez, vous pouvez partir de Llíria, Vilamarxant ou Riba-roja.

Ce qui est certain, c’est que sur le trajet parallèle au fleuve Turia, vous allez croiser 19 passerelles en bois, qui franchissent la rivière en différents lieux intéressants parmi lesquels se distinguent les cultures traditionnelles de la Vega Valenciana (plaine alluviale valencienne).

Vous pourrez également découvrir le canal de Moncada, le plus important du fleuve Turia, qui irrigue d’Ouest en Est tous les champs entre son parcours et la Méditerranée.

La difficulté de cet itinéraire est faible, ce qui le rend idéal pour le faire en famille. Vous verrez les plus petites découvrir avec émerveillement les écureuils et les hérons qui croiseront votre chemin ou vous montrer les truites qui nagent dans la rivière.

Comme nous vous l'avons indiqué en commençant, ce sentier peut également se faire à vélo en suivant différents itinéraires pour VTT qui mêlent culture et nature tout le long du parcours.

Route équestre

Cet itinéraire équestre IE-031 suit le cours du fleuve, à travers le corridor vert du Turia, avec différents parcours (également verts) qui vous permettent de découvrir la valeur écologique du parc et sa richesse patrimoniale.

Signalons en particulier la tour arabe de Felx, le camp fortifié hispano-wisigoth de València la Vella et le site archéologique de la Lloma de Betxí. Tout un programme.

Cet itinéraire équestre est l’un des plus complets d’Espagne, car il présente deux variantes : l’une de 7,2 kilomètres à travers la forêt de la Vallesa (que nous vous présenterons ci-après), l'autre à travers Les Rodanes, de 12,8 kilomètres.

Additionnés aux 15,3 kilomètres du parc, ce sont 35,3 kilomètres de forêts de peupliers et d’ormes, de sous-bois de plantes aromatiques et de pins d'Alep à travers lesquels se promener en toute tranquillité avec la seule compagnie des sons de la forêt.

Mais ce n'est pas tout, loin de là.

Encore plus de sentiers pour profiter de la nature valencienne

Un tel site naturel est un lieu propice à de nombreuses découvertes, c’est pourquoi le parc comprend plusieurs itinéraires, signalés par des couleurs, qui vous mènent à la découverte de différents lieux. Nous vous les présentons ici brièvement :

#1 Route Jaune : Les Rodanes

On peut parcourir ses 13 kilomètres en quatre heures et demie environ. Son tracé circulaire présente une difficulté moyenne.

Elle commence sur le parking Bassa Barreta, passe par Rodana Gran, des tranchées creusées pendant la Guerre civile, Rodana del Pic et Caballons.

Route Jaune

#2 Route Rouge : La Pea

Elle vous mène sur 13,5 kilomètres à proximité de la Peña Atrón, où les rapaces nichent de décembre à mai.

Elle commence sur le parking du Molino à Pedralba et passe par le barrage de Pedralba, le mont de Chucheve, le point de vue de Las Hoces del Turia, le site des Quatre pierres (s’il fait chaud, vous pouvez y prendre un bain pour vous rafraîchir), la centrale hydroélectrique de la Pea et le point de vue de la Troneta.

Il présente une difficulté moyenne et atteint une altitude de 210 mètres au-dessus du niveau de la mer.

Route Rouge

#3 Route Bleue : El Palmeral

Encore une route circulaire de 11,9 kilomètres et de difficulté moyenne. Elle commence également sur le parking du Molino à Pedralba et passe par des lieux comme l’ermitage Virgen de Luján, le mont du Palmeral, le ravin et la grotte de La Pedrera et le chemin du Palmeral.

 

Cette route permet de contempler des exemples du patrimoine architectural de la pierre sèche avec des constructions telles que des citernes, des « catxirulos » et des murs.

Route Bleue

#4 Route Violette : Eau

Ce sentier court sur 9 kilomètres parmi les chemins agricoles et les pistes forestières. L’itinéraire permet de découvrir le patrimoine architectural lié à l’eau et à son utilisation historique pour l’irrigation particulière de cette région.

Elle relie celle de la Pea avec le parc fluvial du Turia et vous pouvez choisir entre un départ depuis le lavoir municipal de Villamarxant et depuis le Centre des visiteurs.

Route Violette

#5 Route Rose : La Vallesa

Cette route est la plus courte, avec seulement 3,1 kilomètres et une faible difficulté. Elle commence dans le lotissement La Vallesa, à Paterna, et traverse la forêt du même nom.

Ce lieu établit le lien entre civilisation et nature dans la région métropolitaine de Valence, et son caractère unique nous a poussés à lui consacrer une rubrique spécifique ci-dessous.

Route Rose

Autres sites naturels de Valence

Nous voulons profiter de cette occasion pour vous présenter d'autres espaces naturels d'une valeur inestimable et où passer une fabuleuse journée loin de l'agitation de la ville.

Les voici :

Forêt de La Vallesa

La Vallesa est un parc qui présente une grande biodiversité, tant végétale qu'animale. Voyons cela de plus près :

  • Si l'on se concentre sur la flore, la forêt abrite des espèces méditerranéennes typiques comme le pin d'Alep, l'olivier et le caroubier. Plus près du sol, nous trouvons le maquis méditerranéen, avec des spécimens tels que le chêne kermès, l'ajonc, le romarin, le thym et le lentisque.
  • Si nous passons à la faune, le nombre d'espèces est infini : aigles, hiboux, chouettes, grenouilles, crapauds, couleuvres, lapins, martres, belettes, genette, renards, sangliers et écureuils, pour n'en citer que quelques-unes.

Nous ne pouvons pas manquer de mentionner que La Vallesa abrite l'anthyllis cytisoides, une espèce végétale endémique de couleur lilas très vive, qui s'épanouit ici comme nulle part ailleurs dans le monde.

Le manteau de couleurs, si présent dans cette forêt, est complété par d’autres espèces florales sauvages, agrémentées du parfum si caractéristique du romarin et du thym.

Si vous décidez de l'explorer, vous traverserez des environnements très divers, notamment des bois de pins, une montagne en cours de régénération après un incendie et des cultures non irriguées.

Mais ne vous inquiétez pas, nul besoin de trop se documenter. En effet, tout le long du chemin, des panneaux informatifs vous décrivent avec précision chaque écosystème traversé.

En outre, si vous avez faim, vous pouvez vous arrêter dans l’un des restaurants durables installés dans les environs.

Le parc Fluvial du Turia

La route court sur 30 kilomètres le long du lit du Turia. Elle commence à Vilamarxant et s'achève à Valence, la capitale.

Mais l'essentiel, comme vous l'imaginez, se trouve sur le parcours.

Ici aussi, le patrimoine est très présent, notamment les vestiges qui témoignent du passage de différentes civilisations à travers l’histoire et pour lesquelles le fleuve, en tant que source de vie, a été le protagoniste incontesté.

Aqueducs et canaux romains et arabes, vestiges de canaux, moteurs à eau, citernes et « catxirulos » en sont quelques exemples.

Mais la nature est centrale. Les berges du fleuve sont d'une richesse exceptionnelle, avec des espèces comme le peuplier, le peuplier noir, le saule blanc et les osiers, qui forment de petits bois.

Puisque nous sommes dans l’eau, la végétation s'épanouit avec des espèces comme les laîches, les joncs et les roseaux.

Quant à la vie animale, elle est également florissante : ici habitent plus de 150 espèces de vertébrés : amphibiens, reptiles et poissons, mais aussi oiseaux et mammifères.

Le Centre des visiteurs du parc du Turia

Le parc dispose également d'un Centre des visiteurs, où l'on répond à toutes les questions des visiteurs et l'on propose toutes sortes d'idées et de suggestions.

Il se trouve à Vilamarxant, plus précisément sur la CV-50 - PK 87.200 de Pont de la Barca. Vous pouvez également contacter le centre en composant le 961 325 162 et le 660 127 250 ou en envoyant un e-mail à : parquet_turia@gva.es.

Plus de détails, ici.

Plus de nature à Valence

N'allez pas croire que la nature valencienne se limite à cela.

En effet, si vous continuez vers le nord-ouest, vous allez pénétrer dans un autre des fabuleux parcs naturels de la province : le parc naturel et géologique de Chera - Sot de Chera.

Il s’agit d’un espace protégé depuis 2007 situé entre les communes de la Plana de Requena-Utiel et Los Serranos, dans une vallée qui s'étend dans cette partie de la province.

C’est un lieu qui offre des contrastes magnifiques, avec une combinaison très rare de géologie et d'eau. Parlons de la première merveille : dans cet écosystème se trouve le barrage de Buseo, profond de 350 mètres et, à proximité, le sommet de Cinco Pinos, qui culmine à 1 170 mètres.

La biodiversité et la richesse des paysages et des cultures sont également étonnantes, et si vous voulez comprendre de quoi nous parlons, vous devez explorer le ravin de la Hoz, la rivière Sot et le réservoir de Buseo.

Revenons à présent au point de départ, dans la zone connue sous le nom du Haut Turia, pour découvrir la réserve de biosphère qui s'étend sur 67 080 hectares.

Elle occupe une partie du cours moyen du fleuve Turia et abrite une biodiversité exceptionnelle, avec des espèces telles que des oiseaux steppe, des lièvres et des lapins, des merles, des crapauds et deux espèces endémiques : le barbus haasi et le chevesne méditerranéen.

Pour la visiter, il vous suffit de vous rendre dans l'une des communes suivantes : Aras de los Olmos, Benagéber, Chelva, Titaguas et Tuéjar.

Vous avez sans doute compris que la province de Valence est également très verte. C'est une destination qui vous offre de nombreuses possibilités pour trouver cette retraite naturelle que nous cherchons parfois pour échapper au stress et à la routine, et dans laquelle profiter de l’air le plus pur en famille ou entre amis.

Abonnez-vous à notre blog !

Ne manquez pas les meilleurs plans à Valencia !

S'abonner