Street Art Valencia Julieta

Le Street Art débarque à Valencia

A voir Commentaires (0)

Comme dans toutes les grandes capitales, l’art urbain gagne du terrain à Valencia. Des artistes locaux et étrangers de renom ont transformé les murs des quartiers d’El Carmen, de Ruzafa ou d’El Cabanyal en un espace de création, en exposant leurs œuvres à la vue de tous et en embellissant les façades avec des revendications ou des expressions de l’art le plus actuel. Il s’agit d’une des dernières attractions touristiques qui fait l’objet de visites guidées de plus en plus demandées. Blu, Hyuro, Julieta, Escif, Deih, Limón, Lool ou Luis Lonjedo font partie des auteurs de ces peintures murales, parfois éphémères. Une petite promenade?

Comptant autant de défenseurs que de détracteurs, le street art est devenu un phénomène de plus en plus répandu dans les grands centres urbains. Valencia n’échappe pas à cette tendance et les rues d’El Carmen, d’El Mercat ou de Velluters voient l’art franchir les murs de musées et des galeries pour décorer de vieilles façades, exprimer une critique sociale ou inviter le passant à la réflexion. Il s’agit, comme le définit Jaume Gómez, docteur en Histoire de l’Art et spécialiste en Street art, d’« art pour l’amour de l’art », des œuvres réalisées dans un court laps de temps, souvent d’une grande complexité technique. Du fait de la quantité, nous vous recommandons la vieille ville, la Ciutat Vella, où prolifèrent aussi bien les graffitis traditionnels que les nouvelles tendances d’art urbain, avec de nombreuses œuvres d’« écrivains » locaux et internationaux tels que Julieta, Lolo, Limón, Felipe Pantone, Blu, Hyuro, Erica Il Cane, Fasim ou Deih bien qu’à Ruzafa ou à El Cabanyal ou dans d’autres quartiers, il existe d’intéressantes manifestations d’art de rue. Un bon endroit pour débuter ce parcours est Tapinería, avant de vous rendre à la place Nápoles y Sicilia, où un petit Batman pend d’une des fenêtres de la place.

Vous trouverez également d’intéressantes œuvres dans les rues El Tosalet ou Concordia, en passant par les rues Portal de Valldigna et Salinas. Près de la place d’El Tossal (place de L’Espart y Calderers), vous pourrez admirer la peinture murale de Fasim qui rend hommage aux victimes de la guerre, les œuvres de Limón et Disneylexya, la voiture qui se précipite d’une terrasse d’Escif, ou encore l’immense Moisés de Blu, une critique de la religion de l’argent. La place Tavernes de la Valldigna, avec les chats typiques de Lool, la momie contenant l’Univers de Deih ou la façade d’Erica Il Cane présentant des escargots qui tirent un cheval, vaut bien une halte. Nous vous recommandons ensuite de continuer votre parcours en passant près du terrain situé à proximité de la rue de Dalt qui réclame « un quartier vivant » (Un barrio vivo), puis de vous diriger vers les rues de Baix et de Pintor Fillol qui abritent de spectaculaires œuvres de Julieta, entre autres. Pour terminer en beauté, découvrez les rues Na Jordana et adjacentes où pullulent les manifestations artistiques. Certains peintres traditionnels sur toile tels que Luis Lonjedo ont également marqué de leur empreinte les murs du Centro del Carmen ou dans la rue Moret, à proximité du musée. Cette dernière est connue sous le nom de « rue des couleurs » grâce à un intéressant projet d’Alfonso Calza, dans le cadre duquel des artistes tels que Deih ou Lonjedo ont représenté sur les murs de spectaculaires interprétations des photographies de Calza.

Turiart vous propose des visites guidées, de plus en plus demandées, qui permettent de percer les mystères d’un monde créatif, engagé, bohémien et souvent éphémère et clandestin, un univers inconnu pour la plupart qui cherche à décorer des espaces détériorés et à inviter le spectateur à la réflexion.

» A voir » Le Street Art débarque à...
Au 23/02/2016
Par

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

« »