alt="Hemingway"

Sur les traces d’Hemingway à Valencia

A visiter, Gastronomie Commentaires (0)

Le saviez-vous? Outre Ernest Hemingway, beaucoup de célébrités, athlètes d’élite, peintres, metteurs en scène et écrivains se sont promenés et se promènent encore dans une ville discrète, Valence, qui reçoit mais ne dévoile pas ses secrets.

L’esprit d’Hemingway est encore très présent à Valencia, c’est pourquoi nous vous proposons de suivre sa trace à travers les lieux qu’il aimait fréquenter . Le lauréat du prix Nobel passa plusieurs séjours à Valencia, en 1925, entre 1936 et 1939 et la dernière fois en 1959. Son penchant pour les cafés et restaurants du centre-ville, sa passion pour les arènes de Valence et ses corridas, et, bien sûr, pour la mer Méditerranée, à la plage de la Malvarrosa, jalonnent une grande partie de l’itinéraire que nous vous proposons de parcourir.

Selon ses biographes, Ernest Hemingway arriva en train à la Station du Nord en 1925 et c’est ici qu’il acheva l’un de ses principaux romans, « Le soleil se lève aussi », tel qu’il le raconta à son père dans la lettre envoyée depuis le bâtiment de « Correos » de la Place de l’Hôtel de Ville (Plaza del Ayuntamiento). Hemingway fréquentait régulièrement le café Alianza de Intelectuales entre 1936 et 1939, d’où il envoyait ses chroniques aux journaux américains dont il était le correspondant de guerre. De nos jours, le café n’existe plus, il correspondrait à celui qui se trouve à l’Hôtel Vincci Palace, rue de la Paix (Calle la Paz).

Dans cette même rue, il fréquentait également le Café « El Siglo »,il retrouvait les intellectuels de l’époque, comme John Dos Passos. Aujourd’hui la façade du bâtiment où était situé ce café en conserve encore l’affiche. À quelques pas de là, il logea à l’Hôtel SH Inglés à plusieurs reprises en compagnie de sa première épouse d’abord, puis de sa troisième épouse.

La PepicaIl aimait aller au cinéma Metropol avec Orson Welles et fréquentait l’arène, où il retrouvait les personnalités de l’époque telles que les toréadors Manolete, Cayetano Ordóñez ou « El Litri ». Hemingway découvrit également dans cette ville la richesse de la gastronomie valencienne et sa passion pour la paella l’amena à devenir un client assidu du mythique restaurant « La Pepica », où brille encore sur un grand panneau la photo de l’écrivain avec un extrait d’un de ses livres où le célèbre restaurant est mentionné.

Valence fut un lieu clé de ses voyages à travers l’Espagne ; Hemingway en a fait montre dans plusieurs pages et références dédiées à la ville, dans ses ouvrages « L’été dangereux », « Pour qui sonne le glas » ou « Mort dans l’après-midi ».

Palnifiez votre parcours sur Visitvalencia.com

» A visiter, Gastronomie » Sur les traces d’Hemingway à...
Au 05/05/2014
Par
, , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

« »